PARTEZ A LA DECOUVERTE DU CANTON

NOS PROCHAINES RENCONTRES

22
Jui
Pérouges
Date : 22 Juin 2024, 08:00

27
Jui
Salle Saint-Jean
Date : 27 Juin 2024, 19:30

12
Sep
Bibliothèque des deux mondes
Date : 12 Septembre 2024, 19:30

11
Oct
Izieu
Date : 11 Octobre 2024, 08:00

05
Nov
Bibliothèque des deux mondes
Date : 5 Novembre 2024, 00:00

21
Nov
A définir
Date : 21 Novembre 2024, 19:30

09
Déc
Chambéry
Date : 9 Décembre 2024, 14:00

Ce samedi 7 octobre, nous sommes arrivés sous un beau soleil pour une visite du château de Montrottier sur la commune de Lovagny près d’Annecy. Deux groupes furent formés chacun sous la direction d’un guide. Ce château surveille la route stratégique le long des gorges du Fier allant de Chambéry à Genève. Notre guide nous présente les différentes bâtisses. La Maison-forte du XIIIe siècle fut remaniée, agrandie au fur et à mesure des différents occupants. La Tour des Religieuses datant du XIIIe ou XIVe siècle abrite au premier étage la salle des armes et au second la salle orientale. Pierre de Menthon construisit le donjon cylindrique, le logis des comtes et celui des chevaliers. Le Donjon haut de 35 mètres, 87 marches mènent à son sommet, il est accessible depuis le logis des comtes par une passerelle à 4 mètres de hauteur. Le Logis des Comtes abrite la salle des Chevaliers (ancienne salle de réception du château) et les logements. Le logement des chevaliers (non visitable) est loué pour des réceptions, mariages etc...

Sous la révolution le château fut gravement endommagé, vendu à un consortium Genevois pour récupérer les matériaux. Vers 1860 la baronne de Rochette le remet en état. Le logis des Comtes, Chevaliers et jardins furent remaniés en style renaissance. A l’origine, une maison-forte du XIIIe siècle acquise par la force en 1263 sur les sires de Pontverre par la famille de Montrottier. En 1266 le château est possédé par la famille de Grésy, le dernier du nom le donne à Amédé VIII qui le vend le 19 mars 1427 à Pierre-de-Menthon, à l’origine de la famille Menthon-Montrottier pour 9 000 florins. Sous la révolution en1799 il fut vendu comme bien national à un consortium Suisse dirigé par la famille du Général Dufour qui le cédera en 1839 au Baron Jules de La Rochette.

Jules De La Rochette décède peu après en 1845, son épouse Marie-Mathilde Paernat de la Pallud cède à prix d’or, 80 000 francs les terrains nécessaires à la construction du chemin de fer et consacre sa fortune à la restauration du château, elle restaure les ailes est et ouest en style renaissance et aménage les jardins. Ruinée, Marie-Mathilde le revend à un industriel métallurgiste lyonnais en 1876, Victor-Emmanuel Frerejean pour 270 000 francs il décède en 1885. Son fils Georges décède en 1903, son épouse Louise Marie-Marès en 1906 décède sans enfants. Son frère, Léon Marés étant seul héritier le reprend. Léon Marés étant un grand collectionneur et érudit créa les importantes collections que nous allons découvrir, à son décès en 1916 il légua tous ses biens à l’académie Florimontane créé en 1606 par Saint-François-de-Sales à condition que tout soit conservé, entretenu en l’état et ouvert au public. Léon Marès possède des terres à Montpellier, des vignobles cela lui permit d’acheter de nombreuses pièces de collection sans jamais voyager. Son tombeau se trouve dans le parc du château.

Les collections : Au premier étage de la tour des Religieuses, une importante collection d’armes anciennes, costumes, casques, étriers, décorations.  Au deuxième étage la salle orientale réunit de nombreux costumes d’origine chinoise, orientale ou japonaise, des armes blanches ou à feu de toute provenance ainsi que de nombreux objets usuels ou décoratifs.

Les appartements : Situés dans la partie renaissance : bureau, salle à manger, fumoir, salon de nombreux objets ,meubles d’époque, tapisserie des Flandres, faïences, porcelaines, vaisselles, dentelles, des bas relief en bronze datant de la renaissance Allemande. La salle des chevaliers, des armures, tapisseries, armes, meubles.

Après cette visite guidée nous déambulons dans le château, montons au sommet du donjon d’où la vue est impressionnante, à chaque étage des statues ou costumes sont exposés. La visite terminée un bon repas nous attendait à quelques kilomètres. L’après-midi nous avons parcouru les remarquables gorges du Fier ce qui nous a permis de voir l’œuvre de la nature. Cette belle journée a été très appréciée par une trentaine de personnes avant notre retour à La Motte-Servolex.

Télécharger l'historique des gorges du Fier logo pdf

Une réalisation WATOOWEB

© CONNAISSANCE DU CANTON DE LA MOTTE-SERVOLEX - 2024 / Tous droits réservés