PARTEZ A LA DECOUVERTE DU CANTON

NOS PROCHAINES RENCONTRES

22
Jui
Pérouges
Date : 22 Juin 2024, 08:00

27
Jui
Salle Saint-Jean
Date : 27 Juin 2024, 19:30

12
Sep
Bibliothèque des deux mondes
Date : 12 Septembre 2024, 19:30

11
Oct
Izieu
Date : 11 Octobre 2024, 08:00

05
Nov
Bibliothèque des deux mondes
Date : 5 Novembre 2024, 00:00

21
Nov
A définir
Date : 21 Novembre 2024, 19:30

09
Déc
Chambéry
Date : 9 Décembre 2024, 14:00

Ce jeudi 21 mars, à la salle Bellevarde, un peu plus de 80 personnes, étaient au rendez-vous fixé par l’association « Connaissance du canton » qui organisait sa deuxième conférence de l’année.

François Forray, historien savoyard et spécialiste des relations Savoie-Piémont, a livré ses dernières recherches sur l’histoire de la Manufacture de vêtements Pilotaz. Dans l’assistance, un certain nombre de personnes ayant travaillé dans les ateliers de l’entreprise étaient présentes. Quelques unes se sont dévoilées en fin de séance au jeu des questions/réponses et aux témoignages.

François Forray évoqua tout d’abord les origines mauriennaise de la famille ainsi que les drames familiaux qui se sont joués durant la jeunesse de René Pilotaz, le fondateur de l’entreprise. Il s’est ensuite attardé sur l'émigration et les conditions difficiles de cette population italienne, qui est venue pour piquer et coudre.  René Pilotaz a su reconnaître l’habileté de la main-d’œuvre italienne mais il a su l’exploiter aussi. Ce fut la grande histoire de l'intégration italienne dans une France qui se reconstruit au lendemain des ravages de la guerre.  Sachant que les conditions de vie dans l’Italie rurale d’après-guerre étaient particulièrement difficiles, les populations étaient poussées à quitter leur pays.

Ce fut l’émancipation des femmes par le travail, certaines d’entre-elles ont sans doute vu l’accession à une forme d’autonomie, et donc à une liberté. Un chemin vers le progrès mais il y eut aussi quelques revers.
Nous avons découvert un monde laborieux, où se mêlait tantôt le « travail bonheur » comme le « travail labeur ».

Le conférencier a voulu rendre hommage à ces milliers de migrants italiens à la recherche d’un travail et d’un toit. Comme pour d’autres secteurs de l’industrie, l’entreprise Pilotaz connaîtra les affres de la mondialisation et de ses délocalisations. Cette concurrence impitoyable des coûts de production entraînera, en moins de cinq ans, les trois usines du groupe vers la faillite. L’épopée industrielle de cette entreprise de textiles, a été un exemple de l’abandon des industries de main d’œuvre en Europe au bénéfice de l’Asie qui deviendra l’atelier du monde.  Malgré une crise sociale pathétique pour sauver les emplois, Pilotaz, fermera ses portes en 1979.

Une réalisation WATOOWEB

© CONNAISSANCE DU CANTON DE LA MOTTE-SERVOLEX - 2024 / Tous droits réservés